Recycler les déchets pour le composteur de cuisine

Élaborer son compost fait maison est une manière simple et pratique d’avoir à votre disposition, un terreau gratuit et sans produits chimiques pour vos plantes d’intérieur, de terrasse ou de jardin. Ce geste écologique constitue aussi un moyen astucieux pour diminuer vos dépenses en matière d’achat de sacs poubelles et d’ordures ménagères. Voici donc quelques règles de base pour bien recycler ses déchets de cuisine dans un composteur.

Pourquoi choisir un composteur pour sa cuisine

Le composteur de cuisine est un accessoire révolutionnaire et ultra-tendance pour une décoration ultra-green. Il favorise une formation plus rapide du compost, sans lombrics et dans des conditions optimales, loin des aléas d’intempéries et à l’abri du soleil.

Si vous choisissez de franchir le pas, sachez qu’il est essentiel de respecter quelques règles simples. Veillez ainsi à maintenir un bon équilibre entre les éléments secs et humides. Vous limiterez ainsi l’apparition de moucherons et autres odeurs disgracieuses dans la cuisine.

Grosso modo, le pourcentage idéal pour un composteur de cuisine devrait se constituer d’environ 60 à 70 % de résidus humides pour 30 à 40 % de résidus secs.

Une fois que vous aurez compris ces règles de bases, il est maintenant temps de faire le tri entre les déchets de cuisine.

Que mettre dans le composteur ?

Afin de vous assurer d’avoir un humus organique riche, naturel et de bonne qualité, il est essentiel de se familiariser avec les « do’s and don’ts » à mettre dans votre composteur de cuisine :

  • Ce qu’il faut privilégier :

Les restes et les épluchures de fruits et légumes

Les coquilles d’œufs

Les sachets de thé

Les restes de repas

Le papier journal et les papiers emballages

Les fruits et légumes abimés

Les déchets d’essuie-tout

Les fleurs de vase fanées

Les mouchoirs et autres serviettes en papiers

La marque de café

Les boites à œufs en carton déchiquetés

  • Ce qu’il faut à tout prix éviter :

Les débris de matières plastiques, de verres et de métaux

Les peaux d’ananas et d’avocats (trop dures)

Les déjections d’animaux domestiques

L’ail et les os

Les produits laitiers

Les écorces d’agrumes (trop acide)

Les arêtes de poissons et autres déchets de viande

Gardez aussi en tête qu’un composteur ne constitue en aucun cas une poubelle. Voilà pourquoi, on évitera d’y mettre tous les éléments qui ne sont pas biodégradables et qui ne contribuent pas à l’élaboration d’un bon compost. À titre d’exemple, vous avez tout ce qui est graine pouvant germer, les mégots de cigarettes, les restes de plats cuisinés, la poussière issue de l’aspirateur, ou encore les restes de charbons de bois.

Quel composteur pour équiper sa cuisine ?

Il faut savoir que du nombre de personnes dans la maison dépendra grandement le choix du composteur de cuisine. Il ne faut pas qu’il soit trop encombrant, car la cuisine doit garder sa fonction première : rester fonctionnelle.

Avant d’en acheter un, pensez à vous équiper d’un filtre. Cela vous préservera des mauvaises odeurs lors de la fermentation. Vous pouvez vous orienter pour cela, vers un lombricomposteur. C’est excellent pour réduire les risques de fermentation. Autre avantage qui mérite mention : avec ce type d’équipement, vous n’aurez plus besoin de retourner le compost.

Vous avez aussi les composteurs de cuisine de type « Ecovi » ou encore « Bokashi » (invention japonaise), qui vous permettent d’obtenir en quelques jours seulement, de l’engrais bio liquide très riche en éléments nutritifs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *